* = page
complète.

haut

Jumellea Schltr. 1914

Sous-Famille : Epidendroideae, Tribu : Vandeae, Sous-Tribu : Angraecinae.

Ce genre est composé de 59 espèces monopodiales, épiphytes, lithophytes ou occasionnellement terrestres provenant toutes des îles de l'Ouest de l'Océan Indien, sauf deux espèces africaines (J. usambarensis et J. walleri). On les trouve depuis le niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres d'altitude dans les forêts ouvertes. Chaque inflorescence ne porte qu'une seule fleur, parfumée, blanche ou verte.
Les Jumellea ont les mêmes besoins que les Angraecum dont ils sont assez proches. Ils se cultivent en pot ou en panier, dans un substrat très drainant et demandent en général une forte humidité et une bonne aération.
À l'époque victorienne, les feuilles de Jumella fragrans étaient utilisées pour faire une espèce de thé appelé 'Faham Tea'.
Voir spécialement le livre «Angraecoid Orchids» et le site de Dominique Karadjoff : Madagascar et ses Orchidées.

Origine du nom : Hommage au botaniste français Henri Lucien Jumelle (1866-1935).
Distribution : Du Kenya jusqu'au Sud de l'Afrique, Ouest de l'Océan Indien (Madagascar, les Comores et les Mascareignes.)
Espèce type : Jumellea recurva (Thou.) Schlecter 1915
Synomymes : Pas de synonymes.


arachnantha
J.arachnantha
comorensis
J.comorensis
confusa
J.confusa
major
J.major
maxillarioides
J.maxillarioides
walleri
J.walleri

Jumellea arachnantha (Rchb. f.) Schltr. 1915

JumelleaArachnantha497.jpg jumelleaArachnantaDK.jpg JumelleaArachnanthaGS.jpg
Exposition de Briey (2006)
Photo © J.L. BarbryPhoto © Dominique KaradjoffPhoto © Greg Steenbeeke

Origine du nom : Latin arachnanthus/a/um : arachnéen.
Distribution : Les Comores.
Taille :
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré à chaud.
Époque de floraison : Décembre (mars en Europe).
Taille des pseudobulbes : Pas de pseudobulbes.
Taille des feuilles : 45 à 70 cm sur 5 cm.
Taille de l'inflorescence : 25 à 30 cm.
Taille des fleurs : 8-9 cm + éperon de 4-4,5 cm.
Durée de la floraison :

Épiphyte robuste à tige courte qui pousse dans les forêts tropicales de basse altitude. Ses feuilles, érigées ou arquées, en éventail, sont oblongues-ligulées, bilobées à l'apex. L'inflorescence pousse à la base, entre les feuilles âgées.
Se cultive en pot, en panier ou sur plaque, sous chaleur modérée humide et bien ventilée.

Synonymes : Aeranthes arachnantha Rchb. f. 1885;   Mystacidium arachnanthus (Rchb. f.) T. Durand & Schinz 1894.


Jumellea comorensis (Rchb. f.) Schltr. 1915

JumelleaComorensis635.jpg JumelleaComorense_1869.jpg JumelleaComorensis_1874.jpg
Photos © J.L. Barbry

jumellea_comorensis.jpg Jumellea_comorensis33.jpg
Photo © Dominique KaradjoffPhoto © Michel Mastounin

Origine du nom : Originaire des Comores.
Distribution : Les Comores.
Taille : 30 cm environ.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré à chaud.
Époque de floraison : Janvier, juillet-août et novembre aux Comores.
Taille des pseudobulbes : Pas de pseudobulbes.
Taille des feuilles : 5 à 9,5 cm sur 6 à 12 mm.
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 4 cm avec un éperon de 9 à 15 cm.
Durée de la floraison : 1 mois env.

Petit épiphyte qui pousse sur des écorces grossières, dans des forêts très humides et venteuses, depuis le niveau de la mer jusqu'à 600 mètres d'altitude. C'est une espèce au port dressé ou pendant possédant une tige ramifiée, quelquefois aplatie, portant des feuilles vert foncé, linéaires-ligulées, portées sur deux rangs le long de la tige. Les fleurs sont parfumées et sont portées par une courte inflorescence axillaire ne portant qu'une fleur. La floraison intervient en toute saison mais plus souvent en hiver.
Se cultive en pot ou en panier, avec un substrat bien drainant, ou sur plaque. Demande une bonne hygrométrie et une bonne aération.

Synonymes :
Aeranthes comorensis Rchb. f. 1885Mystacidium comorense (Rchb. f.) T. Durand & Schinz 1895Angraecum comorense (Rchb. f.) Finet 1907


Jumellea confusa (Schltr.) Schltr. 1915

jumellea_confusa.jpg jumellea_confusa1.jpg jumellea_confusa3.jpg
Photos © Dominique Karadjoff

JumelleaConfusaAMG.jpg
Photo © Anne-Marie Gabriel

Origine du nom : Latin confusus/a/um : confus, confondu.
Distribution : Les Comores et Madagascar.
Taille : Jusque 60-70 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Décembre à mars.
Taille des pseudobulbes : Pas de pseudobulbes.
Taille des feuilles : 7-12 cm sur 10-24 mm.
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 3 cm sur 6-7 cm de haut + éperon de 12-15 mm.
Durée de la floraison :

Plante épiphyte ou lithophyte des forêts tropicales humides de montagne, entre 600 et 1500 mètres d'altitude. Sa tige est ramifiée, dressée, quelquefois pendante; elle porte de nombreuses feuilles sur deux rangs, linéaires-ligulées. L'inflorescence axillaire est courte, érigée et ne porte qu'une seule fleur blanche . La floraison intervient du début de l'hiver jusqu'au début du printemps en Europe.
Se cultive en pot ou en panier, avec un substrat très drainant, ou monté sur plaque. Bien arroser pendant la végétation et diminuer en hiver. Maintenir à forte hygrométrie tout au long de l'année, avec une bonne ventilation.
H. Perrier présente plusieurs descriptions donc plusieurs variantes qui n'ont jamais été redécrites ni classée en variétés.

Synonymes : Angraecum confusum Schltr. 1913;   Jumellea ankaratrana Schltr. 1925.


Jumellea major Schltr. 1925

jumelleaMajorDK.jpg JumelleaMajorDK1.jpg JumelleaMajorDK2.jpg
Photos © Dominique Karadjoff

Origine du nom : Latin major/or/orus : plus grand.
Distribution : Nord de Madagascar.
Taille : Jusque 80 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Mars à mai à Madagascar. Automne.
Taille des pseudobulbes : Pas de pseudobulbes.
Taille des feuilles : jusque 45 cm par 7,3 cm.
Taille de l'inflorescence : 18-20 cm.
Taille des fleurs : 8-10 cm.
Durée de la floraison :

Gros épiphyte qui pousse sur des arbres couverts de mousse et de lichen, à proximité de cours d'eau, vers 1500 mètres d'altitude. Sa tige est dressée ou pendante, longue de 40-60 cm, voire plus. Les feuilles se situent ans le haut de la tige. Elles sont ligulées, condupliquées, bilobées à l'apex.

Synomymes : Pas de synonymes.


Jumellea maxillarioides (Ridl.) Schltr. 1925

JumelleaMaxillarioidesDK.jpg JumelleaMaxillarioidesDK1.jpg
Plante in-situ
Photos © Dominique Karadjoff

Origine du nom : Suffixe latin oides : qui ressemble à (qui ressemble à un Maxillaria).
Distribution : Centre et Sud-Est de Madagascar.
Taille : 30 cm environ.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Janvier à Madagascar; juin en Europe.
Taille des pseudobulbes : Pas de pseudobulbes.
Taille des feuilles : 20-25 cm sur 4-6 cm.
Taille de l'inflorescence : 10 cm env.
Taille des fleurs : 5,5 cm environ + éperon de 3,5-4 cm.
Durée de la floraison :

Grande plante dont la courte tige est recouverte par la base entrelacée des feuilles. On la trouve dans les forêts toujours vertes de montagnes, entre 1200 et 2100 mètres d'altitude, sur des branches d'arbre ou sur des rochers où elle peut former des touffes grâce à ses rejets. Ses feuilles sont ligulées, bilobées à l'apex et possèdent une caractériqtique unique pour le genre : elles sont vert-bleuâtre glacé et foncé. Les assez nombreuses inflorescences portent une seule fleur cireuse, blanc ivoire, avec un éperon de 4 cm maximum.
Se cultive en pot, dans un substrat bien drainant, sous lumière tamisée et température moyenne.

Synonymes : Angraecum maxillarioides Ridl. 1885;   Angorchis maxillarioides (Ridl.) Kuntze 1891.


Jumellea walleri (Rolfe) la Croix 2000

JumelleaFilicornoidesLJ.jpg JumelleaWalleriiJS.jpg
Photo © Libor JankovskyPhoto © J. Stewart pour
Swiss Orchid Fundation

Origine du nom : Hommage au révérend Horace Waller (1833-1896), surintendant laïc des Missions d'Afrique Centrale des Universités de 1861 à 1863.
Distribution : Kenya, Tanzanie, Malawi, Mozambique, Zimbabwe, KwaZulu-Natal, Northern Provinces (Afrique du Sud).
Taille : Jusque 50 cm.
Exposition : Soleil voilé.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Été-automne. Février à avril en Afrique.
Taille des pseudobulbes : Pas de pseudobulbes.
Taille des feuilles : 4-13 cm par 1-1,2 cm.
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 5 cm.
Durée de la floraison :

L'une des deux espèces africaines, qui pousse sur de grands arbres, quelquefois sur des rochers, le long des rivières, entre 700 et 1800 mètres d'altitude. Sa tige, simple ou ramifiée, est longue et ligneuse, dressée mais devenant tombante en s'allongeant, et porte des feuilles dans sa partie terminale. Les feuilles, sur 2 rangs, sont charnues, ligulées, inégalement bilobées à l'apex. Les inflorescences ne portent qu'une fleur blanche, devenant abricot en vieillissant, parfumée le soir.
Se cultive en ambiance assez lumineuse, humide et bien ventilée.

Synonymes :
Mystacidium walleri Rolfe 1897Angraecum filicornoides De Wild. 1904Jumellea filicornoides (De Wild.) Schltr. 1918



Tableau des synonymes

Jumellea ambongensis Schltr. 1925 Jumellea gracilipes Schltr.
Jumellea ankaratrana Schltr. 1925 Jumellea confusa (Schltr.) Schltr.
Jumellea curnowiana (Rchb. f.) Schltr. 1915 Angraecum curnowianum (Rchb. f.) T. Durand & Schinz
Jumellea exilipes Schltr. 1925 Jumellea gracilipes Schltr.
Jumellea ferkoana Schltr. 1918 Jumellea lignosa subsp. lignosa (Schltr.) Schltr.
Jumellea filicornoides (De Wild.) Schltr. 1918 Jumellea walleri (Rolfe) la Croix
Jumellea floribunda Schltr. 1925 Jumellea brachycentra Schltr.
Jumellea henryi Schltr. 1915 Jumellea jumelleana (Schltr.) Summerh.
Jumellea humbertii H. Perrier 1938 Angraecum ampullaceum Bosser
Jumellea imerinensis Schltr. 1925 Jumellea gracilipes Schltr.
Jumellea lignosa var. ferkoana (Schltr.) H. Perrier 1938 Jumellea lignosa subsp. lignosa (Schltr.) Schltr.
Jumellea liliodora (Frapp. ex Cordem.) Schltr. 1915 Angraecum liliodorum Frapp. ex Cordem.
Jumellea meirax (Rchb. f.) Schltr. 1915 Angraecum meirax (Rchb. f.) H. Perrier
Jumellea neglecta (Frapp. ex Cordem.) Schltr. 1915 Jumellea triquetra (Thouars) Schltr.
Jumellea recurva (Thouars) Schltr. 1915 Jumellea recta (Thouars) Schltr.
Jumellea rutenbergiana (Kraenzl.) Schltr. 1915 Angraecum rutenbergianum Kraenzl.
Jumellea serpens H. Perrier 1951 Angraecum serpens (H. Perrier) Bosser
Jumellea subcordata H. Perrier 1938 Angraecum curnowianum (Rchb. f.) T. Durand & Schinz
Jumellea unguicularis Schltr. 1925 Jumellea gracilipes Schltr.


retour à l'accueil
Création : août 2004. Dernière modification : mai 2010. Page vue 5140 fois depuis le 25/07/2012 Valid HTML 5.0 Transitional