haut

Maxillaria Ruiz & Pav. 1794

Sous-Famille : Epidendroideae, Tribu : Maxillarieae, Sous-Tribu : Maxillariinae.

L'un des genres les plus importants de la zone tropicale et subtropicale du continent américain avec 647 espèces d'après Kew. C'est un genre principalement épiphyte, mais quelquefois terrestre ou lithophyte (M. coccinea). Les plantes sont aussi bien cespiteuses que rhizomateuses, cependant les espèces rhizomateuses ont une forme cespiteuse à l'état juvénile.
Les pseudobulbes sont unifoliés ou, plus rarement, bifoliés, de taille parfois insignifiante et, même quand ils s'avèrent plus gros, très généralement cachés par des gaines. Les feuilles persistantes, sont fines à épaisses (M. crassifolia), petites à très grandes, larges à, aciculaires (M. jurergensii), dupliquées, entières, plus ou moins pétiolées, rarement tachetées ( M. reichenheimiana). Les fleurs, de minuscules à assez grandes, apparaissent solitaires ou groupées, en glomérules ou en fascicules à la base des pseudobulbes, s'extrayant parfois difficilement des gaines. La fleur se caractérise par la présence d'un mentum issu de la fusion plus ou moins nette de la base de la colonne avec les sépale latéraux. Le labelle, souvent très épais, est articulé et souvent trilobé. La plupart des coloris se trouvent au fil des espèces : blanc, jaune, rose, pourpre, brun et bleu, avec de nombreuses nuances possibles au sein de la même espèce. Elles exhalent fréquemment un parfum des plus exquis ou des plus incroyables.
Voir l'article de Pascal Sauvêtre dans l'Orchidophile N° 147 de juillet 2001.

Origine du nom : Latin maxilla/ae : mâchoire.
Distribution : Toute l'Amérique tropicale et sub-tropicale.
Espèce type : Maxillaria ramosa Ruiz & Pavon 1794.
Synonymes :
Ornithidium R. Br. 1813Camaridium Lindl. 1824Psittacoglossum Lex. 1825
Siagonanthus Poepp. & Endl. 1836Menadena Raf. 1837Pentulops Raf. 1838
Ne-ourbania Fawc. & Rendle 1909Sepalosaccus Schltr. 1923Pseudomaxillaria Hoehne 1947
Marsupiaria Hoehne 1947Christensonella Szlach. 2006Laricorchis Szlach. 2006
Adamanthus Szlach. 2006Sauvetrea Szlach. 2006Maxillariella M.A. Blanco & Carnevali 2007
Mapinguari Carnevali & R.B. Singer 2007Inti M.A. Blanco 2007Brasiliorchis R.B. Singer, S. Koehler & Carnevali 2007
Rhetinantha M.A. Blanco 2007


coccinea
M.coccinea
densa
M.densa
gorbatschowii
M.gorbatschowii
luteoalba
M.luteoalba
luteograndiflora
M.luteograndiflora
picta
M.picta
schunkeana
M.schunkeana
sophronitis
M.sophronitis
tenuifolia
M.tenuifolia

Maxillaria coccinea (Jacq.) L.O. Williams ex Hodge 1954

maxilariaCoccineaCN.jpg MaxillariaCoccineaPhH.jpg MaxillariaCoccineaPhB.jpg
Photo © Christa NoëlPhoto © Philippe HeuberPhoto © Philippe Burnel

MaxillariaCoccineaLJ.jpg MaxillariaCoccineaLJ2.jpg
Photos © Libor Jankovsky

Origine du nom : Grec coccos : baie du chêne écarlate, utilisée comme colorant rouge.
Distribution : Des Caraïbes jusqu'au Nord de l'Amérique du Sud.
Taille :
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à chaud.
Époque de floraison : Printemps-été.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence : 6-7 cm.
Taille des fleurs : 2 à 2,5 cm.
Durée de la floraison :

Épiphyte de taille moyenne au rhizome rampant enveloppé de gaines scarieuses. Ses pseudobulbes sont ovoïdes et comprimés; ils portent une seule feuille apicale oblongue lancéolée. Les tiges florales partent de la base des feuilles et ne portent qu'une seule fleur.
À cultiver en serre tempérée, à lumière moyenne, en atmosphère pas trop humide.

Synonymes :
Epidendrum coccineum Jacq. 1760Cymbidium coccineum (Jacq.) Sw. 1799Ornithidium coccineum (Jacq.) Salisb. 1812
Ornithidium acaule Hoffmanns. 1843Camaridium coccineum (Jacq.) Hoehne 1947


Maxillaria densa Lindl. 1836

Maxillariadensa04.jpg Maxillaria_densa415.jpg Maxillaria_densa416.jpg
Photo ©
Élisabeth & Jean-Claude George
Photos © J.L. Barbry

MaxillariadensaEDR.jpg
Dessin tiré de
«Edwards's Botanical Register»
Vol VIII - 1838.

Origine du nom : Préfixe latin densi : dense.
Distribution : Du Mexique à l'Amérique Centrale.
Taille :
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à chaud.
Époque de floraison : Hiver et printemps.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 15-20 mm.
Durée de la floraison :

Épiphyte ou terrestre de moyenne taille unifolié qui pousse dans les forêts humides de moyenne montagne, entre 1500 et 2500 mètres d'altitude, où il est très commun. Il possède un rhizome allongé avec des pseudobulbes oblongs-elliptique à oblongs-ovés entourés de deux membranes scarieuses qui portent une seule feuille apicale linéaire-oblongue obliquement rétuse. L'inflorescence, très courte, apparaît sur les nouveaux pseudobulbes arrivés à maturité. Elle porte une trentaine de fleurs de couleur variable, du blanc pur au rouge pourpre ou au brun rouge, et extrêmement parfumées.
Préfère une ambiance tempérée mais assez tolérant à la chaleur.
Il se peut que la plante s'hybride occasionnellement avec M. meleagris

Synonymes :
Maxillaria glomerata Galeotti Camaridium densum (Lindl.) M.A. Blanco 2007Chelyella densa (Lindl.) Szlach. & Sitko 2012


Maxillaria gorbatschowii R. Vásquez, Dodson & Ibisch 2001

vide

Origine du nom : Hommage à Mijail Gorbachov.
Distribution : Bolivie.
Taille : 20 cm.
Exposition :
Température :
Époque de floraison :
Taille des pseudobulbes : 3 cm. sur 1 cm de diam.
Taille des feuilles : 8 à 14 cm sur 13-15 mm.
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 5-6 cm.
Durée de la floraison :

Petit épiphyte récemment découvert dans la forêt de moyenne altitude de Bolivie, entre 1700 et 2800 mètres d'altitude. Son rhizome rampant est ramifié, couvert de membranes. Ses pseudobulbes très espacés, lisses, verts, elliptiques et partiellement recouverts de gaines non foliées, distiques, ne portent qu'une feuille. Les feuilles sont largement pétiolées, condupliquées, plates, linéaires-elliptiques ou oblongues. Les inflorescences basales sont érigées et enveloppées en groupes de 2 à 4 par des gaines tubulaires marron clair tachées de marron rougeâtre. Les fleurs ont des sépales et des pétales blanchâtres avec des bandes rougeâtres à la base, marron rouges vers l'apex sur la partie dorsale, blanchâtres à la base, jaunâtres vers l'apex avec des bandes rouges sur la surface ventrale. Le labelle, de 15 mm de long sur 8 mm de large possède 3 lobes; sa base cunée, blanche avec des bandes rougeâtres; les lobes latéraux sont mauve sombre à l'apex.
Se cultive probablement en ambiance humide et pas trop chaude, comme les Maxillaria de moyenne altitude.
D'après «Nuevas especies de orquídeas de Bolivia (3)» Revista de la Sociedad Boliviana de Botánica 3(1/2): 10-36, 2001, par Roberto Vásquez Ch. & Calaway H. Dodson. Avec photos et croquis.

Synomymes : Pas de synonymes.


Maxillaria luteoalba Lindl. 1846

maxillaria_luteoalbaAMG.jpg maxluteoalba.jpg Maxillaria_luteoalbaLJ.jpg
Photo © Anne-Marie GabrielPhoto ©
Élisabeth & Jean-Claude George
Photo © Libor Jankovsky

Maxillarialutealba.jpg
Lithographie de John Nugent Fitch
pour «The Orchid Album»de
B.S. Williams.

Origine du nom : Latin luteoalbus/a/um : blanc-jaunâtre.
Distribution : Du Costa-Rica jusqu'au Pérou
Taille : Jusque 60 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à chaud.
Époque de floraison : Printemps.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : Jusque 10 cm.
Durée de la floraison : 2 semaines env.

Espèce épiphyte à port cespiteux et à végétation assez importante qui pousse entre 1700 et 2300 mètres d'altitude. La floraison intervient en mai-juin et dure de 12 à 15 jours. Les fleurs jaunes et blanches, de 80 mm d'envergure, répandent des effluves d'intensité moyenne avec une note verte et fraîche très agréable (chair de tomate).
Voir l'article de Pascal Sauvêtre dans l'orchidophile N° 147 de juillet 2001.

Synomymes : Pas de synonymes.


Maxillaria luteograndiflora Dombrain 1871

vide

Origine du nom : Latin luteoalbus/a/um : blanc-jaunâtre et grandiflora : à grande fleur.
Distribution : Depuis le Costa Rica jusqu'au N.O. du Venezuela et le N.O. du Brésil.
Taille :
Exposition :
Température :
Époque de floraison :
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs :
Durée de la floraison :


Synonymes : Maxillaria turneri Hook. ex Du Buysson 1878;   Maxillaria luteoalba var. turneri (Hook. ex Du Buysson) A.H. Kent 1893.


Maxillaria picta Hook. 1832

MaxillariaPictaCL2.jpg MaxillariaPictaCL1.jpg MaxillariaPictaPhB.jpg
Photos © Claude LecourtPhoto © Philippe Burnel

MaxillariaPictaPhB2.jpg MaxillariaPictaEBR.jpg maxilariaPictaCN.jpg
Photo © Philippe BurnelDessin extrait du
Edwards's Botanical Register
de John Lindley, Volume VIII 1836.
Photo © Christa Noël

MaxillariaPictaFB.jpg
Planche tirée de
«Flora Brasiliensis» vol. III part 6
de Carl Friedrich Philipp von Martius.

Origine du nom : Latin pictus/a/um : coloré, peint.
Distribution : Sud-Est et Sud du Brésil jusqu'à l'Argentine (Misiones).
Taille :
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à chaud.
Époque de floraison : Automne hiver.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 4 cm.
Durée de la floraison : 2-3 semaines.

Épiphyte ou lithophyte d'assez petite taille formant de petits buissons, dont le rhizome rampant porte des pseudobulbes dressés, cannelés, ovales légèrement comprimés qui portent deux feuilles apicales. Les feuilles sont ligulées, aiguës, minces et semi-rigides. Les tiges florales, dressées, naissent à la base des pseudobulbes. Les fleurs sont jaunes, tachetées de pourpre.
Plante sans repos demandant de l'eau toute l'année et une bonne lumière. Elle supporte bien les conditions climatiques extrêmes.
Cette espèce a été déplacée en 2007 dans le nouveau genre Brasiliorchis puis replacée à nouveau dans le genre maxillaria

Synonymes :
Epidendrum uniflorum Vell. 1831Maxillaria acutipetala Hook. 1842Maxillaria leucocheile Hoffmanns. 1843
Maxillaria kreysigii Rchb. f. ex Beer 1854Maxillaria kreysigii Hoffmanns. ex Regel 1856Maxillaria fuscata Klotzsch ex Rchb. f. 1863
Maxillaria picta-major Hook. ex Du Buysson 1878Maxillaria rupestris Barb. Rodr. 1882Maxillaria picta var. rupestris (Barb. Rodr.) Cogn. 1904
Maxillaria hoehnei Schltr. 1921Maxillaria rupestris var. minor Hoehne 1952Brasiliorchis picta (Hook.) R.B. Singer 2007
Bolbidium pictum (Hook.) J.M.H. Shaw 2011


Maxillaria schunkeana Campacci & Kautsky 1993

MaxillariaSchunkeanaCM1.jpg MaxillariaSchunkeanaCM3.jpg MaxillariaSchunkeanaCM.jpg
Photos © Christiane Meuwly

MaxillSchunkeana_2020.jpg MaxillSchunkeana_2021.jpg MaxillSchunkeana_2014.jpg
Photos © J.L. Barbry

Origine du nom : Hommage au brésilien Vital Schunk, qui l'a découvert.
Distribution : Brésil (Espírito Santo).
Taille : 17 cm (avec le pot).
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Toute l'année (printemps au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 3,5 cm par 1,3 cm.
Taille des feuilles : 7 à 15 cm sur 7 mm.
Taille de l'inflorescence : 2,5 cm.
Taille des fleurs : 1 cm sur 1,5 cm.
Durée de la floraison : 6 semaines environ.

Vient des forêts pluvieuse des côtes atlantiques du Brésil, vers 600 mètres d'altitude. Ce petit épiphyte possède des pseudobulbes fusiformes à cylindriques, surmontés de deux feuilles apicales. Les courtes inflorescences basales ne portent qu'une fleur violet très foncé, presque noir.
Il apprécie un substrat humide et bien drainé, de bons arrosages pendant sa croissance et une luminosité de bonne à moyenne. Il peut fleurir à toute époque de l'année.
Cette espèce a été déplacée en 2007 dans le nouveau genre Brasiliorchis puis replacée à nouveau dans le genre Maxillaria.
Les couleurs sont beaucoup plus foncées que sur les photos du bas.

Synonymes : Brasiliorchis schunkeana (Campacci & Kautsky) R.B. Singer, S. Koehler & Carnevali 2007;   Aucellia sophronitis (Rchb.f.) Szlach. & Sitko, 2012.


Maxillaria sophronitis (Rchb. f.) Garay 1958

maxillariaSophronitisDK.jpg MaxillSOphronitisCN.jpg MaxillariaSophronitisRT.jpg
Photo © Dominique KaradjoffPhoto © Christa NoëlPhoto © Rémi Tournebize

MaxillariasophronitisJCG.jpg MaxillariaSophronitis537.jpg MaxSophro_400.jpg
Photo ©
Élisabeth & Jean-Claude George
Photos © J.L. Barbry

Origine du nom : Grec sophron : modeste, chaste.
Distribution : Venezuela.
Taille :
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Toute l'année (plus en début de printemps).
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence : 4 cm.
Taille des fleurs : 15-20 mm.
Durée de la floraison :

Petit épiphyte tapissant des forêts nuageuses d'altitude, entre 750 et 1700 mètres d'altitude. Ses rhizomes sont enveloppés de gaines brunes et portent des pseudobulbes brun foncé, ovoïdes, comprimés. Les pseudobulbes portent une seule feuille apicale, coriace, oblongue-elliptique et apiculée. L'inflorescence courte part de la base des nouveaux pseudobulbes arrivés à maturité et porte une seule fleur assez grande.
À cultiver monté en maintenant une humidité constante toute l'année.

Synonymes :
Ornithidium sophronitis Rchb. f. 1854Maxillaria ruberrima var. sophronitis (Rchb. f.) M. Wolff & O. Gruss 2007Aucellia sophronitis (Rchb.f.) Szlach. & Sitko 2012


Maxillaria tenuifolia Lindl. 1837

Maxillaria_tenuifolia_1076.jpg Maxillariatenuifolia_1047.jpg maxillariaTenuifoliaMM.jpg
Photos © J.L. BarbryPhoto © Marc Maccolini

Origine du nom : Préfixe latin tenui : mince, grêle, et folia : feuille.
Nom local : L'orchidée noix de coco.
Distribution : Du Mexique à l'Amérique Centrale.
Taille : H = 42 cm; L = 35 cm; φ pot : 17 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Fin hiver à début été.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence : 5 cm.
Taille des fleurs : 4-5 cm.
Durée de la floraison : plus de 2 mois

L'orchidée noix de coco est un épiphyte, rarement terrestre, unifolié que l'on trouve sur les arbres de forêts denses jusqu'à 1500 mètres d'altitude. C'est l'une des merveilles olfactives du genre et l'un des Maxillaria les plus connus. C'est une plante de taille moyenne, au port rhizomateux et au feuillage gracile. Le rhizome est complètement enveloppé de bractées imbriquées, coriaces et non feuillues. La plante présente des fleurs solitaires, de coloris très variable, généralement blanc crème tacheté de pourpre, de 45 mm d'envergure. Les fleurs apparaissent en mai-juin et se maintiennent 5 à 6 semaines. Elles dégagent un étonnant parfum, faible à moins de 20 °C mais devenant décelable à distance, passé 26-27 °C. La note sucrée et fruitée de ce parfum est bien marquée, faisant songer à la noix de coco. En outre, ce qui s'avère curieux est l'odeur de curry parfois dégagée par la fleur sèche.
Elle demande un léger repos en hiver et se plait bien montée sur fougère arborescente ou en pot.

Synonymes : Maxillaria gracilifolia Kraenzl. 1927;   Maxillariella tenuifolia (Lindl.) M.A. Blanco & Carnevali 2007.



retour à l'accueil
Création : mars 2007. Dernière modification : avril 2021. Page vue 7958 fois depuis le 25/07/2012